Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des doutes quant aux dessertes du TGV Paris-Bordeaux

Une manifestation d'élus dans une gare qui devrait être desservie d'ici à 2 ans par le TGV, c'est chose peu commune. Pourtant, les élus charentais, angoumois ou cognaçais étaient remontés contre la SNCF. Car si leurs collectivités financent à hauteur de 45 millions d'euros les travaux de construction de la LGV Sud-Europe Atlantique entre Tours et Bordeaux, la desserte pourrait paradoxalement être réduite de 30 % en gare d'Angoulême à sa mise en service. Les agglomérations de Cognac et Angoulême ainsi que le Conseil général de la Charente ont d'ores et déjà suspendu leurs versements au projet. Ils appellent la SNCF à respecter un engagement signé par RFF, l'Etat et les collectivités, mais pas par l'opérateur public, de maintenir le nombre de dessertes actuelles qui est de 22 arrêts quotidiens. Le contentieux porte sur la rentabilité des trains qui serait réduite du fait d'un trop grand nombre d'arrêts intermédiaires alors que la LGV contourne justement l'agglomération angoumoise.

Un peu plus au sud, à Libourne, le problème se pose de la même façon et les collectivités ont conditionné le respect de leurs engagements financiers à celui de l'engagement officialisé par cette même convention de 2009 qui concerne par ailleurs les gares de Châtellerault, de Poitiers et de Poitiers-Futuroscope.

Tag(s) : #Charente, #Gironde, #Ferroviaire

Partager cet article

Repost 0