Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suite aux récentes gabegies révélées par la presse régionale concernant les aéroports d'Agen-La Garenne et de Périgueux-Bassillac, nous avons voulu enquêter sur les aéroports de notre région, leur rentabilité et surtout leur dépendance en termes d'argent public.

Pour cela, nous nous sommes basés sur le rapport d'activité publié par la Ministère du développement durable et dont le dernier date de 2011. Les chiffres concernent donc tous l'exercice 2011 hormis Limoges-Bellegarde dont les derniers chiffres recensés datent de l'exercice 2010 et l'aéroport de Brive-Vallée de la Dordogne, trop récent pour être pris en compte.

Enquête : un aéroport à tout prix ?

Premier enseignement de cette enquête, c'est l'ultra-domination de l'aéroport de Bordeaux qui concentre 60 % des passagers transportés dans la région. On retrouve ensuite une vague d'aéroports moyens comme Bergerac, Biarritz, La Rochelle, Limoges, Pau ou Poitiers. Viennent ensuite trois micro-aéroports Angoulême, Périgueux et Agen qui transportent moins de 50 000 passagers annuellement.

Enquête : un aéroport à tout prix ?

Le deuxième enseignement de cette enquête, c'est que seuls trois aéroports sont en excédent budgétaire (hors subventions, investissements et dette) en tenant compte uniquement de leurs frais de fonctionnement. Il s'agit des aéroports de Bordeaux, Biarritz et Angoulême. Les aéroports de Limoges, Poitiers et La Rochelle sont, quant à eux, très nettement déficitaires.

Enquête : un aéroport à tout prix ?

Le troisième enseignement, et sans doute le plus intéressant, c'est que certains aéroports parviennent à exister sans subvention ou très faibles, c'est le cas de la plupart d'entre eux. Mais trois aéroports, ceux de Poitiers, Périgueux et Agen se détachent de cette tendance. En effet, certaines collectivités dépensent jusqu'à 170 € par passager transporté. Ce chiffre ne tient nullement compte des subventions accordées aux compagnies pour opérer une ligne depuis l'aéroport, qui doit être rajouté à la somme. Peut-on dire qu'un modèle économique faisant que pour chaque passager transporté, les collectivités dépensent 170 € est viable ? Evidemment non. Ces trois aéroports, Périgueux plus que les autres, sont donc maintenus en vie au prix d'un gâchis d'argent public immense. On peut légitimement se poser la question de l'utilité publique de l'existence de tels aménagements pour la population locale à un coût aussi élevée pour celle-ci. Sans doute les décideurs locaux devraient-ils avoir le courage de décider de la fermeture d'équipements aussi coûteux et aussi peu utilisés la plupart du temps. Il s'agirait d'une gestion raisonnée de l'argent public.

Tag(s) : #Aérien, #Haute-Vienne, #Vienne, #Charente, #Charente-Maritime, #Gironde, #Dordogne, #Lot-et-Garonne, #Pyrénées-Atlantiques

Partager cet article

Repost 0