Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plan des lignes

Plan des lignes

Après avoir examiné quelques cartes, je me suis rendu compte que l'on pouvait facilement améliorer encore le projet MétroLim. Si la ligne rouge (A) ne change pas du tout, la ligne jaune (B) a été allongée à ses deux extrémités, permettant de desservir une station supplémentaire au sud et deux au nord, dans la zone industrielle.

D'autant plus qu'en reliant grâce à des navettes les stations Dupuytren et Mas Loge, on dessert directement les facultés de lettres, de sciences humaines, de médecine et de pharmacie et le CHRU Dupuytren ; en reliant Bastié et La Bastide, on dessert directement le Zénith, Ester Technopôle, le futur centre aquatique, les cinémas et les lycées Bastié et Monnet et en reliant Guingouin au Palais, on réintègre Beaubreuil dans la ville.

J'ai également ajusté le budget plus précisément, ligne par ligne, poste par poste :

- pour l'électrification de 3.5 km sur la ligne A, il faut compter 4.5 millions d'euros et pour les 12.5 km de la ligne B, 16 millions d'euros, soit au total 20.5 millions d'euros

- pour la construction des stations, il faut compter environ 8 millions pour chaque ligne, soit 16 millions d'euros

- pour doubler les voies sur 7 km sur la ligne B, il faut compter 110 millions d'euros

- pour élargir le tunnel sous le centre-ville pour la ligne A, le coût serait de 60 000 000 d'euros

- pour l'achat du matériel roulant, il faut compter 50 millions d'euros pour 16 rames,

- pour d'autres frais (marketing, formation, ...), on peut compter 5 millions d'euros.

Au total, la ligne A revient à 73 millions d'euros et la ligne B revient à 133 millions d'euros.

Le coût global du projet est alors aux environs de 260 millions d'euros, soit 11 millions d'euros du kilomètre, contre de 15 à 40 millions d'euros du kilomètre en moyenne pour un tramway.

Prenons l'exemple d'un budget, celui du tramway d'Amiens, voté il y a quelques mois : ici, l'Etat prend en charge 25 % du financement. Le Limousin étant l'une des régions la plus aidée par l'Union européenne, on peut attendre une subvention, mettons de 1 %. Enfin la Région Limousin et le département de Haute-Vienne peuvent financer le projet, mettons à hauteur de 10 %. Au final, il reste 64 % à financer par Limoges Métropole et les communes de Limoges, Condat, Isle et Le Palais, soit 166 millions d'euros. C'est la moitié d'un budget annuel de la métropole par exemple, c'est tout à fait possible à financer (ça représente trois fois l'investissement pour le centre aquatique) et ça serait un projet porteur de cohésion pour l'agglomération de Limoges.

Retrouvez les différents articles sur MétroLim ici.

Tag(s) : #Transports en Commun, #MétroLim, #Haute-Vienne

Partager cet article

Repost 0